• Cette Via n’est pas sur le Salève mais sa proximité me suggère de la présenter quand même sur ce Blog. En effet, située à 20 minutes de St-Julien-en-Genevois, cette sortie vous donnera l’occass de prendre l’air mais également d’aborder le passé de notre région en longeant les remparts du fort. Si vous avez le temps, une visite du site s’impose d’autant plus que le départ de la Via et l’entrée du fort son au même endroit.

     Une via chargée d'histoire à 2 pas du Salève et au dessus du Rhône


    La Via est classique, peu difficile avec quelques petits passages ludiques comme le pont de singe. Le retour se fait en suivant le sentier carrossable jusqu’après le virage. De là, un sentier plonge dans la combe pour vous ramener en 10 min à la voiture.

     
    ... Pas pu m'empecher de faire le malin...  c'est l'absinthe... ça rend fou...

    Dans les pierriers, Attention aux Vipères ou autres couleuvres… en plein été, ça grouille de partout ! Si ce n’était pas une espèce protégée, je pourrai vous conseiller de vous venger en buvant une seille de « VIPERINE » (une vipère est alors volontairement noyée dans une bouteille de gnôle)… mais bon, même si ça fait parti du patrimoine, c’est un peu cruel et surtout interdit… … … En revanche, si la bouteille se transmet dans votre famille de père en fils depuis que votre arrière-arrière-arrière-grand-père s’était fait mordre au postérieur en attrapant mémé dans la remise… … dans ce cas-là seulement, y a prescription… c’est même un devoir de mémoire… personnellement j’y prends peu de plaisir car le spécimen qui flotte au fond de mon litre et à moitié en décomposition…

     

    … Encore une preuve que je ne bois jamais par plaisir mais toujours par précaution ou obligation… !

     





    A deux pas du Salève, entre Vuache et Jura...





    1 commentaire
  • Un parcours sympa mais aérien et exposé à parcourir en boucle. Certains passages de la vire du canapé sont extrêmement délités, même s’ils sont parfois équipés d’un câble il serait inconscient de les traverser sans, au minimum, un baudard et une longe… perso je préfère la corde et quelques dégaines… Toutefois, le cheminent est relativement évident et sans difficultés, si ce n’est une bonne dose de Gaz à certains endroits… certains serreront les fesses…
     un pied dans l'vide... l'autre sur rien...

    Le circuit le plus rapide est de partir depuis Monnetier. Il faut se garer vers l’église et suivre le sentier d’approche qui se rend sur le site d’escalade du Canapé. On passe au pied des voies, sous le Téléphérique, au dessus du vide et on continue de longer la falaise encore longtemps dans les bois jusqu’à avoir rejoins le sentier du « Buis ». Une fois arrivé sur ce replat caractéristique, on suit le sentier qui monte au travers de la barre rocheuse. On suit encore le sentier qui monte en direction du Sud-ouest jusque sous la dernière falaise. De là, si on en a assez, on peut continuer le sentier du buis pour sortir au sommet du Salève vers l’observatoire, si on en redemande, il faut suivre l’indication « bucherons » peinte sur le rocher en direction du Nord-est.  Encore une fois, on ne peut pas se tromper, on chemine dans les bois jusqu'à un rétrécissement de la vire (gradin rocheux plein Gaz), on suit quelques vieux câbles. De retour dans les bois, on suit la sente pour déboucher vers un Oratoire situé juste sous le restaurant du virage de la route. De là on dégringole sur Monnetier par le sentier de notre choix.


    Retour : Le passage aérien sur les bucherons

    Pour faire plus de dénivelé, on peut partir du Pas-de-l’Echelle. On emprunte alors à la montée le « sentier » du « Buis » (Attention, cheminement complexe et souvent exposé avec quelques pas d’escalade), on traverse la vire de notre choix, et on redescend via Monnetier par le sentier et les escaliers du « Pas-de-l’Echelle ».

     Si le « via-cordeur » (…je n’sais pas si ca se dis mais bon…) se montre un minimum discret, il a de grandes chances de croiser quelques chamois. Ici, comme ailleurs, il ne faut pas négliger les risques de déshydratation… il faut tout de même rester prudent donc la P’TIT BIERE se boira seulement après la ballade au café sur la place de l’Eglise… tranquillité assuré… c’est pas la côte d’Azur !


    En Haut : les Bucherons, Au milieu : Le Canapé, En Bas : le GAZ






    votre commentaire
  • La seule « vrai » via-ferrata du Salève se situe vers Beaumont. L’idéal pour s’y rendre est de se garer vers la ferme au dessus de la chartreuse de Pomier.

     L'Julo s'la joue malgré l'Gaz qui commence à s'faire sentir


    L’accès à la Via se fait par le sentier qui monte en direction des « Convers ».  Sans difficulté, se parcours est accessible à tous moyennant l’équipement minimum. La dernière portion est toutefois bien « gazeuse » et calmera vite fait ceux qui font trop les malins !

     PapiDo' et MamieBri' à l'aise sur les vires du départ


    On peut finir la balade en montant jusqu’au « Plan du Salève » ou redescendre et faire la visite de la « maison du Salève ». Cette ancienne ferme à été rénové pour accueillir une expo permanente entièrement consacré au Salève et à son histoire. La visite est incontournable, vous vous coucherez « moins con » le soir venu !

     

    PS : n’oubliez pas de laisser un petit mot sur le livre d’or au milieu de la Via quand vous ferez votre pause « Reblochon / Mondeuse »… (Pour les non-initiés, la Mondeuse est un cépage rouge de par-chez-nous !)

     


    votre commentaire
  • Il n’est pas nécessaire d’être spécialement harnaché comme un vrai grimpeur pour parcourir le sentier qui passe sous la Corraterie (cette grande barre rocheuse qui arbore la croix d’Savoie visible depuis le bas). Je le laisse néanmoins dans cette rubrique car il est possible d’y faire quelques variantes sur des vires qui nécessiterons précaution et attention, surtout si, comme nous, vous vous y rendez de nuit l’hiver…

     Comme une impression de dominer le monde


    … Pour la p’tite histoire, un soir de février, on a failli se faire ensevelir par un gros bouchon de neige parti depuis le haut de la barre… victime d’une avalanche au Salève… ca aurait été trop con… heureusement qu’on s’était arrêté juste avant pour prendre une photo… du coup on s’est arrêté aussi juste après… pour boire une grande rasade de « Jagatee »… une sorte de thé de chasseur Autrichien… à rallonger avec du « Schnapss »…

    fevrier 2005... ça pèle dure...!


    un rescapé... le soir de "l'avalanche"


    2 commentaires
  •  Une via ferrata bien à l'ancienne !!!

     

    Ambiance Via-ferrata pour ce petit parcours (en moins sécurisé, certaines portions sont dépourvues de câbles). Le départ est le même que celui des « Etiollets », sous le passage d’escalade, il faut continuer un peu plus sur la droite pour emprunter une échelle de gros barreaux scellés dans la roche. Le cheminement est évident et débouche sur le « Chafardon ».

     

     Les vires en hivernale... un exemple à ne pas suivre ! en tout cas pas pour la première fois !
     

    PS : Prendre le temps d’apprécier le gaz une fois au milieu de la paroi du même nom et sortir le thermos de « Dragonne » (Bière BFM Suisse à dégusté bien chaude) ... ou une ch'tiote Jenlain... pour réchauffer le corps et les doigts saisies par l’onglé due au contact des câbles gelés. (Ne pas oublier de s’arrimer)…
     
    Seb ouvre la marche, Dav suit sans broncher... moi ??? j'prend des photos !!!
     

     (Itinéraire décrit par Pierre Milon dans « Les Randos du Vertiges »)


     



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique