• La cavité la plus technique de celle que je décrit, surtout pour l’approche. En effet, son entrée est perchée à 1100m d’altitude dans un coin du Salève inaccessible aux randonneurs.

     

    L’approche la plus rapide, mais pas la moins expo, pour l’atteindre nécessite d’emprunter les vires croulantes qui mènent au « trou de la mule », traverser ce dernier et désescalader le ressaut rocheux d’une dizaine de mètres situé juste derrière. Ce n’est pas fini, de ce point, levé la tête… vous voyer un arbre situé à 10 m de haut dans la paroi du « Lamin »… Il ne vous reste plus qu’à faire un jeté de corde précis et à remonter le tout aux « jumars » au dessus du « dévaloir de la mule »… Bon courage… (J’avais équipé cette dernière difficulté d’accès avec une cordelette pour faire coulissé une corde, peut-être qu’elle y est encore !?).


    SPELEOTopo grotte de la Liane


    L’itinéraire ne semble pas compliqué mais pour l’instant, après 100m de ligne droite ou la progression se fait parfois à genou, le premier puit remontant nous a toujours arrêter car nous n’avons pas dénié confier nos vies à la corde statique déjà en place.

     

    PS : avant de redescendre en rappel sur le plancher des vaches, ne pas oublier de vider la bière bien fraiche que vous aviez emmenée dans un sac isotherme en cas de déshydratation… Prévention…

    SPELEO

    http://www.youtube.com/watch?v=VuL0ZjS0JEs
    encore une tiote vidèo sur You Tube, les collègues SSG sont au top !



    1 commentaire
  • Elle est située à 920m d’altitude, au dessus de Bossey. L’entrée est pointée sur les cartes IGN mais attention, elle est inversée avec la « grotte de l’Ours ».

     

    L’accès est délicat : se garer dans le dernier virage avant « Le Coin », emprunter le gros chemin carrossable jusqu’à un petit sentier qui monte facilement en direction de la gorge des « Grandes Varappes ». C’est au niveau de la grotte de l’Ours que ça ce complique un peu, il faut passer un ressaut exposé et souvent glissant. 30m après se ressaut on découvre l’entrée principale au pied de la falaise. (20 à 30 min)

     


    Déjà un joli labyrinthe !

    Le cheminement est facile et évident jusqu'à la 1re salle. Le retour par la chatière qui conduit à l’entrée 2 permet déjà de faire une petite traversée sympa d’environ 30min. Pour aller plus loin il faudra vous équiper d’un baudrier et d’un bout de corde pour remonter le puit d’environ 3m. Plus loin, un autre ressaut un peu expo de 2m précède le « toboggan » une étroiture, et la « boite au lettre » qui nous à arrêter lors de notre visite (un peu trop étroite et descendante à notre goût). Ce parcours d’environ 1h45 permet déjà d’aborder quelques difficultés techniques « typiques spéléo » genre escalades glissantes et rampings étroits et humides.

     

    PS : avant de ressortir, ne pas oublier de boire le p’tit « thé du Bucheron » (Tisane au choix + Rhum + Sirop d’érable) bien chaud que vous aurez pensé a emporté dans un thermos en cas d’hypothermie… Prévention…

    SPELEO


    1 commentaire
  • Spéléo = Engagement !

    En effet, même dans les cavités ne présentant que très peu de difficultés techniques, entrer dans une grotte signifie toujours se couper du reste du monde. Même le portable, si précieux en montagne, n’y sert plus à rien, s’y ce n’est pour prendre des photos... et encore ! Par ce fait, la moindre petite foulure peut vite y devenir problématique… personnellement je respecte systématiquement ces trois règles.
     

     

    - Ne jamais entrer seul dans une cavité (Certains collègues du SCASSE souriront)

     

    - Prévenir quelqu’un de la destination  (La précaution minimale)

     

    - Avoir toujours un minimum… au moins un éclairage de secours et une couverture de survie (de quoi s’isoler un peu de l’humidité).


    Le mieux est encore de prendre contact avec les Spéléos locaux qui se feront un plaisir de vous accompagner ou au moins de vous renseigner... je suis moi même membre du SCASSE (Spéléo Club d'Annemasse)(voir liens) et je peux vous assurer qu'on y est bien reçu même si y en chies encore un peu avec le net...

    ...en plus y a pas une réunion sans une bouteille de rouge et des pizzas !

     Les réunions ne se font pas toutes au local... y en as aussi qq une sous terre avec le SSG !


    votre commentaire
  • … ou « des trois fées »… C’est la cavité la plus connue du Salève, parfaite pour une initiation ! Elle se développe sur environ 500m.


    Pause bière au carrefour -64m

    L’entrée est située à 1100m d’altitude, relativement discrète, à droite d’un gros porche (pointée sur les cartes IGN). L’approche, assez sportive, suit d’abord un bon sentier mais fini « hors piste » et « dré dans l’pentu » comme on dit chez nous (compter 30 à 45min).

    ACCUEIL

    L’itinéraire est facile et évident. Toutefois, Attention au ressaut de 2m (ça « glissotte » un peu). Après le ressaut, on continue à descendre, on traverse quelques jolis Gours et une étroiture où il faut ramper pendant environ 5m pour arriver au point -64m. De là, on continue sans difficulté jusqu’à une salle qui marque la fin de la visite « tranquille ».


    La coulée stalagmitique sous le R3... Aurélien et "Joli Papa" Fredo ont dû s'mouiller les pieds !

    En effet, a partir de ce point, les itinéraires divergent et se compliquent. Pour aller au terminus, il faut grimper un mur de 5m grâce à une corde plus que douteuse. Une glissade à cet endroit aurait de graves conséquences. Il sera plus sage de revenir avec son propre matos. L’aller-retour offre une visite d’environ 1h / 1h30.

     
    Thibaud et Marco se la jouent EDF ! Derrière Fredo sort du trou !

     PS : Avant de remonter à la surface, ne pas oublier de boire le p’tit coup d’gnole de Gentiane que vous aurez pris soin d’emporter au cas où votre compagnon d’aventure était atteint de claustrophobie… Prévention…


    Le ressaut ! Les Gours !


     






    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires